21 décembre 2009

Un article de Louis Nucéra

CARACO LE MAUDIT Par Louis Nucéra             «Si Monsieur Père ne s’éveillait un beau matin, je le suivrais de bonne grâce.» Un matin de septembre 1971, Monsieur Père ne s’éveilla pas. Le lendemain, dans la nuit, Albert Caraco se suicidait. Il avait 52 ans. Plus rien n’attachait à ce monde ce cynique averti qui décida de noiricir des pages plutôt que de se donner du bon temps. Il est vrai que de son propre aveu, son peu de santé le contraignait à se ramasser autour d’un fauteuil et... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 décembre 2009

Un passage de Nucéra

UN PASSAGE DE MES PORTS D’ATTACHE, par Louis Nucéra : Dans les années soixante-dix, je fus bouleversé par deux livres d’Albert Caraco : Post-mortem et Ma confession. Ils m’avaient remué, comme La face sombre du Christ de Vassily Rozanov. Comptable de nos décompositions et de nos débâcles, Caraco savait combien l’espèce est à plaindre plus qu’à blâmer. «Leur amour de la vie me rappelle l’érection de l’homme que l’on pend», écrivait-il. Prédisant à la France «un Sedan intellectuel, un Rossbach artistique, un Azincourt... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :